Vape/clope: des études en faveur du e liquide

Ces dernières années, la cigarette électronique connaît un succès fulgurant et le monde de la vape a pris une ampleur phénoménale. Un essor surprenant qui a pris de court les autorités de santé: sans recul et sans études scientifiques, impossible à l’époque d’évaluer le potentiel de dangerosité de la cigarette électronique, notamment de ce que contient vraiment le e liquide. Si très rapidement des normes ont été établies sur la fiabilité du matériel, le e liquide a souvent été malmené entre détracteurs et opposants! Aujourd’hui, après avoir été longtemps diabolisée, les experts et professionnels de santé, à l’instar du Professeur Dautzenberg, affirment que la cigarette électronique est nettement moins dangereuse pour la santé que la cigarette classique. Elle serait même bien plus efficace que tous les substituts nicotiniques dans le cadre d’un sevrage tabagique. La cigarette électronique permettrait en outre de réduire partiellement voire totalement sa consommation de tabac sans effet de manque, et ainsi éviter d’exposer le consommateur à de nombreuses substances toxiques.

L’e-cig, représente-t-elle un danger pour la santé ?

La cigarette électronique est souvent envisagée comme un dispositif qui permet à un fumeur d’arrêter le tabac ou de l’aider à diminuer sa consommation quotidienne nicotinique.

Pour ce faire, elle est constituée d’e-liquide qui s’évapore à basse température, de résistance qui chauffe et de batterie qui fournit l’énergie électrique.

Bien que la cigarette électronique aide à outrepasser la dépendance nicotinique d’un bon nombre de fumeurs en France, elle n’est pas un médicament ni même considérée comme un moyen de sevrage à part entière.

Les avis sont variés et diffèrent d’une personne à une autre. Entre partisans et opposants, est-ce bien la cigarette électronique qui constitue un danger pour ses utilisateurs ?

Historique de la vapoteuse

Il est très fréquent de lire que le père fondateur de la vapoteuse est un Chinois qui porte le nom de Hon Lik, mais est-il vraiment celui qui l’a inventée ?

Il est vrai qu’il est le responsable du lancement de son industrie au début des années 2000, toutefois, il existe des brevets qui ressemblent de près au fonctionnement de l’e-cig des temps modernes, mais qui datent d’auparavant.

D’ailleurs, en 1930 fut publiée la première ébauche de l’e-cig telle qu’on la connaît aujourd’hui. A l’époque, Joseph Robinson a eu l’idée d’inventer un appareil de vaporisation qui permet de chauffer électriquement des composants médicinaux destinés à l’inhalation.

35 ans plus tard, Herbert A. Gilbert pense au même principe, mais cette fois, il le consacre au remplacement du tabac, mais sans émission de vapeur. Il appela même son dispositif « Cigarette sans tabac et sans fumée ». Cependant, en 1963, les cartouches de cigarettes étaient une tendance et aucune étude scientifique n’a encore été élaborée, donc, le projet fut vite oublié.

Les années passèrent jusqu’en 2004 où Hon Lik déposa son premier brevet de cigarette électronique moderne. Il pensa à tout ce qu’apportera la cigarette électronique de bienfaits.

Il imagina un liquide qui contient de la nicotine pour combler la dépendance, mais surtout pas de goudron nocif à la santé, pour diminuer le risque du cancer. Il pensa également à reproduire les gestuelles d’une consommation de clope pour faciliter la transition.

est-ce dangereux la cigarette electronique

Qu’en est-il de la cigarette électronique aujourd’hui ?

Sur l’Hexagone, l’e-cig s’adresse à tout fumeur majeur ne présentant pas de maladies cardiaques.

Son utilisation fut le premier choix de quelques millions de Français pour outrepasser leur dépendance. D’ailleurs, leur nombre augmente chaque jour. Toutefois, le doute plane toujours sur son innocuité, mais surtout de savoir si ce produit est bon ou mauvais.

Est-ce dangereux de vapoter ?

Lorsqu’il s’agit de clope, c’est la combustion du tabac qui est responsable de l’apparition d’un bon nombre de substances toxiques. Cependant, créer de la vapeur est différent, le taux de ces produits devient infinitésimal, presque imperceptible, ce qui les rend moins nocifs pour la santé des vapoteurs.

D’ailleurs, le professeur Bertrand Dautzenberg l’explique si bien dans de nombreuses occasions. “Utiliser correctement l’e-cig empêche l’apparition de 9 à 450 substances toxiques émises par la fumée.” selon les études scientifiques. 

Est-ce dangereux d’utiliser l’e-liquide ?

L’e-liquide est composé à 80% de deux additifs alimentaires largement utilisés dans l’industrie, le Propylène Glycol et la Glycérine Végétale. Cette dernière, issue de végétaux, est considérée comme inoffensive. Toutefois, son homologue, qui tient ses origines de la pétrochimie, se voit pointée du doigt.

Pourtant, plusieurs études, dont celle de l’INRS, ont prouvé qu’il ne présentait aucun danger à faible dose, comme le cas dans l’e-cig, surtout qu’il est éliminé au bout de quelques heures par voie rénale.

Les arômes 100 % bio sont d’origine naturelle, il suffit juste de bien apprendre à les doser avant de les utiliser et surtout de bien respecter les notices.

La présence de nicotine est optionnelle, mais en général, c’est en l’associant à la combustion que cette matière devient dangereuse.

Faut-il adopter les cigarettes électroniques ?

Etre pour ou contre les cigarettes électroniques est une question difficile vu la complexité des débats. Toutefois, avec le suivi d’un tabacologue, arrêter de fumer devient possible avec ou sans l’aide d’une vapoteuse.

En général, il vous faudra apprendre à bien maîtriser l’appareil, de bien choisir ses éléments et enfin, bien doser les constituants des e-liquides, avant de se lancer dans le processus de vape.

 

La e-cig: un bénéfice / risque largement favorable!

Si le marché de la vape a connu quelques flottements à ses débuts, la réglementation n’a pas tardé à encadrer cette tendance de plus en plus en vogue. Chaque jour, de nouveaux membres intègrent le clan des vapoteurs, notamment grâce à une législation pointilleuse mais aussi grâce aux récents rapports qui font état d’une dangerosité inexistante , ou alors infime en comparaison à la cigarette classique. En effet, la cigarette traditionnelle est un vrai fléau pour la santé des consommateurs et leur entourage, et la e-cig permet non seulement une vraie alternative, mais surtout une chance de se défaire de son addiction. Il en est de même concernant le vapotage passif : évitez à votre entourage de subir l’inhalation de substances toxiques lors des épisodes de tabagisme passif. Quant à sa composition, elle est extrêmement bien réglementée et se compose essentiellement de glycérine végétale et de propylène glycol, deux produits que l’on consomme chaque jour car on les retrouve dans de nombreux produits issus de l’industrie alimentaire. Aussi on trouve de plus en plus de e liquide 100% naturels pour une vape plus saine. Pour aller encore plus loin, voici les réponses aux questions que vous pourriez vous poser:

Si vous êtes fumeurs et que vous ne souffrez pas encore de maladies cardiaques, la cigarette électronique sera toute indiquée pour vous sevrer de la dépendance à la cigarette classique, puis progressivement à la nicotine, tout en respectant votre rythme et vos besoins. Pour rappel, 1 ancien fumeur sur 4 a cessé totalement la consommation de nicotine grâce à la e-cig.

// Rechercher