Faire soi-même son e-liquide, la nouvelle tendance

Pour arrêter de fumer, votre médecin vous conseillera certainement d'essayer un des moyens de sevrage qui existent sur le marché. Toutefois, le taux de rechute reste conséquent, tout comme l'effort entrepris et l'argent investi.

Certains spécialistes suggèrent de se tourner vers la cigarette électronique, en le considérant comme un substitut nicotinique qui commence à faire ses preuves en France. Une bonne partie de ses consommateurs la juge efficace, mais aussi économique.

Elle est constituée d'une batterie, d'une résistance et d'un réservoir d'e-liquide. La composition de ce dernier élément permet la création de vapeur qui rappelle la cigarette traditionnelle. Vous pouvez l'acheter prêt-à-l'emploi directement chez le fabricant ou dans des magasins spécialisés, comme vous pouvez le fabriquer vous-même en DIY pour réaliser plus d'économies.

E-liquide sucré ou d'un arôme spécifique, le choix est vôtre ! Découvrez comment concocter le meilleur de la fabrication artisanale.

e-liquide maison

Quels sont les ingrédients pour réussir votre recette DIY ?

Que vous envisagiez de fabriquer en DIY un flacon de 50 ml d'e-liquide ou de tout autre dosage, les ingrédients restent les mêmes. Il vous faut juste bien doser chacun d'eux lors du mélange.

Les bases PG/VG

La grande majorité des e-liquides nécessitent la présence de deux diluants, le Propylène Glycol et la Glycérine Végétale, qui représentent jusqu'à 90 % du mélange. Ils sont vendus sous forme de base neutre, sans goût et contenant un taux PG/VG.

Le premier élément permet de conserver les goûts et même les accentuer pour permettre de ressentir cette sensation de « Hit » que recherchent tous les vapoteurs. Par contre, le deuxième vise à créer plus de vapeur.

Donc, si vous choisissez du 100 % PG, votre liquide aura tendance à engendrer des fuites. Vous ressentirez même de la déshydratation tout au long de la vape. Néanmoins, si vous optez pour du 100 % VG, vous aurez droit à une plus grande quantité de vapeur qu'une fumée de cigarettes et bien plus, mais au détriment des saveurs.

Le 50 PG / 50 VG est le meilleur compromis entre les deux produits, mais vous pouvez choisir le taux qui vous convient.

Les arômes

Ce qui différencie vraiment la cigarette électronique de celle traditionnelle est la présence d'arômes, en général à hauteur de 10 % environ. Ainsi, vous pouvez opter pour des goûts variés et des saveurs nouvelles.

Il existe deux types d'arômes, synthétiques et naturels, répertoriés sous plusieurs grandes familles. Entre gourmand, mentholé, classic, fruité et boisson, vous pouvez choisir parmi les milliers de saveurs disponibles sur le marché. Vous pouvez même en créer de nouvelles en mélangeant jusqu'à trois arômes différents.

Il y a deux façons de les doser, soit par nombre de gouttes, soit par millilitres. Chaque fiche produit contient le nombre de gouttes qu'il faut ajouter à un flacon de 10 ml de base, sachant que en général 30 gouttes équivalent à 1 ml.

La nicotine

Elle est la matière responsable de la dépendance des fumeurs. Elle est alors utilisée dans un mélange d'e-liquides pour combler leur besoin quotidien. Toutefois, tout flacon de plus de 10 ml ou ayant une concentration de plus de 20 mg /ml est interdit de vente, depuis janvier 2017.

Le taux de nicotine à ajouter dans le mélange dépend de votre passé de fumeurs et de vos motivations pour arrêter vos mauvaises habitudes. Ainsi, vous pouvez choisir entre 0 mg / ml, 6 mg / ml, 8 mg / ml, 12 mg / ml, 16 mg / ml, 18 mg / ml et 19 mg / ml dans votre processus de vape.

Comment mélanger un e-liquide en DIY ?

Une fois que vous vous êtes procuré les bons ingrédients et que vous les avez bien dosés, vous pouvez les mélanger dans un récipient et les laisser reposer pendant quelques jours. D'autres accessoires peuvent être nécessaires lors du dosage, comme les gants de protection ou encore les seringues graduées.

Vous pouvez rajouter d'autres additifs au mélange d'e-liquides pour relever le goût ou encore pour améliorer la texture, comme l'eau ou l'alcool.

Le temps de maturation dépend de quel type d'arômes il s'agit. D'ailleurs, les arômes classiques s'approchant du type tabac nécessitent au minimum 15 jours, alors que ceux fruités ou gourmands n'ont besoin que de deux à quatre jours pour pouvoir les savourer.

// Rechercher