E-liquide ou e-cig et le rôle des normes AFNOR

Aujourd'hui, les normes AFNOR sont des références pour les fabricants, les fournisseurs et les distributeurs comme Calumette. Sous forme de documents techniques elles ont plusieurs missions : la commercialisation de produits de qualité, l'information du consommateur et l'engagement des concepteurs de e-liquides de s'y plier volontairement. En effet, il n'est pas obligatoire de se conformer aux normes XP D90-300-1 et XP D90-300-2, qui ont été écrites suite à la concertation de 60 acteurs du secteur.

Dans un rapport de confiance, les fabricants peuvent déclarer eux-mêmes la conformité des produits aux normes AFNOR. En cas de contrôle, il doivent prouver la conformité, sinon on parle de pratique commerciale trompeuse avec des amendes de 37 500 euros à 187 500 euros. La marque peut obtenir une certification AFNOR par un organisme indépendant. Une 3ème norme devrait bientôt voir le jour.

La norme XP D90-300-1 sur les cigarettes électroniques

La cigarette électronique est un appareil qui peut s'enflammer dans une poche ou au cours de son chargement comme n'importe quel dispositif à recharger à l'électricité. Les accidents restent très rares, toutefois, les normes AFNOR encadrent le risque de surchauffe de la e-cig, pour éviter le risque d'explosion.

Les matériaux doivent être de qualité, afin de supporter la chauffe du liquide de remplissage et éviter les brûlures. Les substances toxiques comme le mercure sont à bannir, pour encadrer le risque chimique et ne pas provoquer d'allergies. La cigarette électronique doit avoir des bords non tranchants, pour éviter de se couper. Elle doit être solide et résister aux chocs, comme une chute d'1,50 m, ce qui est fréquent pour un appareil de ce type.

La norme XP D90-300-2 sur les e-liquides

Calumette ne propose que des bouchons qui répondent aux conditions de sécurité du flacon, avec un bouchon de sécurité compte-goutte. C'est une indication de la norme XP D90-300-2, tout comme l'interdiction de conditionner le eliquide dans un flacon pouvant libérer du bisphénol A.

Les ingrédients doivent être de qualité pharmaceutique, pour le PG et le VG et alimentaire pour l'alcool et les arômes. AFNOR a diffusé une liste des ingrédients interdits, comme des substances cancérogènes pouvant porter atteinte à la reproduction ou au système respiratoire. Des substances non néfastes pour la santé en ingestion ou en application cutanée peuvent être nocives en inhalation à haute température comme les huiles végétales ou minérales, les édulcorants, les conservateurs, des médicaments...

L'information destinée au vapoteur doit être claire, tant sur la composition, le dosage en nicotine, les pourcentages de VG/PG ou la date limite d'utilisation optimale sur l'étiquette. Une notice doit être fournie avec des conseils d'usage, de manipulation, un protocole pour savoir comment réagir en cas d'ingestion.