Références officielles sur la cigarette électronique et le e-liquide

En tant qu'ancien fumeur, nouveau vapoteur ou personne qui souhaite se renseigner pour un proche, il est important de connaître la position des autorités en matière de santé. En aucun cas, la cigarette électronique n'est considérée comme un outil de sevrage.

Seuls les substituts nicotiniques sont conseillés pour l'arrêt définitif du tabac. Toutefois, il n'y a que 25% de réussite avec les patchs. C'est pourquoi certains médecins tabacologues sont plus mesurés, en voyant la e-cigarette comme une première étape vers la fin du tabagisme.

Le point de vue du Ministère de la Santé, sur la cigarette électronique

Le ministère de la Santé définit le profil type du vapoteur : c'est une personne jeune qui consommait du tabac. Plus d'un million de personnes utilisent la e-cig au quotidien et pour 67%, elle sert à l'arrêt du tabac et à réduire sa consommation. Si vous souhaitez connaître l'ensemble des études, rendez-vous sur ce lien pour tout savoir http://social-sante.gouv.fr/prevention-en-sante/addictions/article/la-cigarette-electronique. Tout comme le tabac, la vente aux mineurs de e-liquides et cigarettes électroniques est interdite, ainsi que de vapoter dans les lieux publics.  

Aujourd'hui, dans le programme national de réduction du tabagisme (PNRT) 2014 - 2019 du plan cancer, la cigarette électronique est une donnée majeure, qui est loin d'être ignorée. Le gouvernement a parfaitement conscience qu'elle sert aux anciens fumeurs souhaitant « diminuer le risque pour leur santé et leur dépendance à la nicotine ».

Le tabagisme est considéré comme une addiction et donc une maladie et le fait de s'orienter vers la e-cig ne fait pas entrer cette population dans une démarche de soins. De plus, le double usage du tabac et de la cigarette électronique peut renforcer la consommation de nicotine et l'augmenter. Le PNRT a une position novatrice en matière de cigarette électronique, en la considérant parmi « les nouveaux outils prometteurs » d'aide à l'arrêt du tabac.

La position du Haut Conseil de la Santé Publique

Jusqu'alors farouchement opposé, le Haut Conseil de la Santé Publique indique que désormais la cigarette électronique peut être considérée comme une aide pour arrêter le tabac. Les choses évoluent doucement...
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=541

La position de Tabac info service

Tabac info service préconise largement l'arrêt total du tabagisme. Les solutions proposées sont les suivantes : des substituts nicotiniques, des thérapies comportementales ou même des médicaments ayant une action sur le système nerveux.

Le site évoque la e-cigarette, l'hypnose ou l'acupuncture comme des méthodes alternatives, mais dont l'efficacité n'est pas prouvée. Tabac info service joue la carte de la prudence. Depuis peu de temps sa position a néanmoins évolué favorablement, et il indique :
- "La cigarette électronique représente un formidable espoir pour les fumeurs", mais il faut attendre pour connaitre les risques à long terme.
- "la cigarette électronique réduit voire supprime les risques de maladie grave comme le cancer".
Découvrez leur FAQ sur la cigarette électronique sur
http://www.tabac-info-service.fr/J-arrete-de-fumer/Je-choisis-ma-strategie/La-cigarette-electronique-et-la-sante/Decouvrez-les-reponses-aux-questions-que-vous-vous-posez.

Les informations transmises par E-cancer.fr

Le site de l'Institut national du cancer est très mesuré pour l'usage de la cigarette électronique. En effet, s'il reconnaît l'absence des substances néfastes de la fumée de cigarette dans la vapeur du e-liquide, l'Institut prévient que l'on ne connaît pas "les effets sur la santé d'une utilisation prolongée de ce dispositif" et la déconseille aux non-fumeurs.

De plus, la e-cig n'est pas considéré comme un outil de sevrage efficace vers l'arrêt définitif : moins d'1% des vapoteurs anciens fumeurs arrêtent la cigarette électronique, même si elle réduit drastiquement la consommation de tabac, avec moins de 9 cigarettes par jour ! Pour en savoir davantage, lisez la page http://www.e-cancer.fr/Comprendre-prevenir-depister/Reduire-les-risques-de-cancer/Tabac/La-cigarette-electronique

 

Pour résumer, officiellement on doit dire que la cigarette électronique n'est pas un outil de sevrage du tabac, mais plusieurs instances publiques se mettent à affirmer peu à peu que cela aide à stopper les cigarettes tueuses... Les politiques ne veulent pas se mouiller donc.