Le rôle de l’eau dans le e-liquide

L'eau fait partie des ingrédients résiduels du eliquide. Sa présence n'est pas obligatoire dans le liquide de remplissage. Toutefois, elle est considérée comme un élément servant à augmenter le confort du vapoteur.

En effet, le propylène glycol peut provoquer une sensation de gorge sèche ou de toux à la première vape et l'eau peut très légèrement atténuer ce désagrément. L'eau n'est que très faiblement dosée dans le liquide de remplissage et contrairement aux idées reçues, elle ne favorise pas la production de vapeur.

Quelle proportion d'eau dans un e-liquide ?

On estime entre 1 et 5% le dosage de l'eau dans la composition d'un eliquide. Pour un clearomiseur de 2ml, il y a donc entre 0.02 et 0.1mg, ce qui est une quantité extrêmement faible. L'eau n'est pas un ingrédient de base.

Des personnes réalisent elles-mêmes leurs eliquides et procèdent à la fabrication de A à Z. L'e-liquide pour e-cig ne contient normalement pas de l'eau minérale ou de source mais bien de l'eau purifiée comme l'eau distillée ou déminéralisée, qui est utilisée dans le domaine de la santé ou de la fabrication de médicaments, sans sels minéraux.

Comment le e-liquide est-il transformé en vapeur ?

Bon nombre de personnes pensent à tort que le nuage de fumée est de la vapeur d'eau mais vu la faible contenance d'eau, le e-liquide à l'état gazeux ne peut se transformer en vapeur d'eau.

La vapeur est liée à la montée en température du liquide de remplissage, qui va se transformer au moment du hit, c'est-à-dire à la contraction du larynx. Ainsi, conformément à la composition du eliquide, la vapeur est composée de micro gouttelettes de propylène glycol et de glycérine végétale.

Même si ce n'est pas de la vapeur d'eau, on est bien loin des 93 produits toxiques que l'on retrouve dans la fumée de tabac, cités dans l'article de Sciences et avenir http://www.sciencesetavenir.fr/sante/20120525.OBS6581/tabac-la-liste-des-93-produits-toxiques-de-la-fumee-de-cigarette.html qui ont des effets directs sur la santé : cancérogène, addictif, ayant une incidence sur le système cardio-vasculaire, respiratoire ou reproductif.